5 oct. 2017

La lampe d'Aladino et autres histoires pour vaincre l'oubli de Luis Sepulveda



Plusieurs nouvelles comme Sepulveda sait les écrire. Des personnages très en couleurs, un fond d'Amérique, des légendes qu'on pourrait croiser...

J'aime de plus en plus cet auteur que je trouve génial. Il a une plume qui dépeint des personnages magiques. On y croit et on plonge dans l'ambiance et les couleurs locales.

Je n'ai pas choisi de nouvelles en particulier car ce serait résumer le livre à une seule histoire et j'ai vraiment apprécié la plupart qui sont différentes entre elles.

Encore un bon moment de passé en compagnie de cet auteur et j'ai hâte de le retrouver.

Du même auteur

Dans l'ombre de Arnaldur Indridason




Flovent est policier et il est appelé sur le meurtre d'un jeune homme tué par balle dans un petit appartement islandais. L'appartement appartient à Felix Lunden, jeune homme nazi, et à la morgue, le sang séché sur son front apparaît comme une croix gammée. Mais quand la concierge vient le reconnaître, elle est formelle, ce n'est pas Felix. Après plusieurs recherches, Flovent découvre que ce serait Eyvindur, un représentant de commerce. Que fait-il là ? Pourquoi a-t-il été tué ? Felix est-il coupable ?

Nous sommes à la sortie de la guerre 39-45 en Islande. Pas facile de situer tous les noms un peu étranges des pays nordiques et parfois on s'y perd car le roman regorge de personnages masculins et sur plusieurs années donc aussi sur plusieurs générations.
On navigue entre la jeunesse de certains et le présent au point de parfois ne plus savoir qui est qui mais ça vient progressivement.

Le fond se base sur la guerre, le nazisme et l'espionnage mais pas assez précis, ni assez accablant pour sembler réaliste, un peu comme une excuse pour que les personnages aient des liens communs.
On aime nos deux inspecteurs qui ne travaillent pas pour le même corps d'armée mais ils sont attachants autant l'un que l'autre.
L'histoire semble un peu rallongée par moment, on touche à une révélation et puis l'auteur nous fait repartir sur une nouvelle route.
Pas facile de s'accrocher à tout ce qui se passe car l'histoire s'étale sur la longueur et il m'a fallu m'arrêter plus sérieusement sur la quatrième de couverture (un peu tard) pour me rendre compte que j'entamais une trilogie donc au final, je suis bien loin de connaître la vraie fin avant un moment.
En effet, le livre et la tranche ne stipulent à aucun moment que nous sommes sur un premier tome et j'ai trouvé un peu mensonger de ne le dire qu'en quatrième de couverture.

Ma critique peut sembler très négative mais j'ai tout de même passé un bon moment. J'attends la suite pour continuer l'histoire même si la fin du premier tome nous laisse envisager que nos personnages vont évoluer.

Du même auteur

Sérum, intégrale, tome 1 de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza



Une femme est poursuivie. Après s'être fait tirée dessus dans un musée, elle se fait abattre dans un parc. Quand le détective Gallagher la retrouve, elle tient encore à la vie mais à son réveil, elle est amnésique. Heureusement, avec son étrange sérum, le docteur Draken va faire des séances d'hypnose et elle semble liée aux rebondissements politiques du moment...

Le livre est écrit comme une série télévisée, articulé sur six tomes pour la saison 1. J'ai lu l'intégrale d'une traite alors que je ne pensais en lire qu'un ou deux de temps en temps mais le suspens m'a tellement tenu en haleine que j'ai enchaîné tout le livre.

Nous avons plusieurs héros qui évoluent sur différents axes et se complètent. J'aime beaucoup le personnage de Lola, femme forte mais avec de nombreuses failles. Le docteur Draken est le psychiatre farfelu qui découvre le pot aux roses sans aide. Notre amnésique prend différents noms. L'auteur nous la présente comme une victime mais nous ne connaissons pas son parcours et puis l'homme au chapeau qui semble le méchant hyper politisé.
D'un volume à l'autre, nous découvrons d'autres personnages, on en tue certains.

J'ai beaucoup aimé la saison 1 avec de nombreux rebondissements. Certains personnages antipathiques deviennent des personnages attachants. Le suspens est maintenu de bout en bout et l'horreur du massacre s'installe progressivement.
La vie privée des personnages les rend plus vivants. L'histoire de ce sérum qui donne une hypnose approfondie sur sept minutes nous passionne et permet d'aller toujours plus loin dans le questionnement.

Même si au début, ça part dans plusieurs directions, ce qui pourrait nous perdre le fil rouge présent mais il permet de rattacher chaque partie l'une à l'autre.
Plusieurs enquêtes sont lancées mais ont des liens entre elles et on a envie de découvrir les secrets de notre amnésique. Un vrai bon livre que j'ai adoré et qui rend amer car ce n'est que la saison 1 et nous laisse sur la fin pour lire la saison 2 qui ne semble pas écrite et sortira peut être jamais.

Libérez votre cerveau ! de Idriss Aberkane



Portez une étiquette. Etre responsable de son cerveau. Se conformer au système, se confronter à nos pairs. Un livre sur le cerveau qui analyse son fonctionnement pour aider à le rendre plus sein et s'en servir afin d'être libre...

Depuis sa sortie en librairie, j'avais une grande envie de le découvrir. Idriss Aberkane a su faire une communication qui me donnait envie d'aller à la recherche de son livre. Grace à des amis qui possédaient l'ouvrage, je l'ai eu plus rapidement que prévu pour mon grand plaisir.

Déjà adepte de la lecture qui traite du cerveau, sujet qui me passionne, et sur la neuroplasticité surtout, j'ai dévoré ce livre. Il s'articule sur plusieurs axes : autant sur la psychologie qu'en biologie, le roman nous emmène dans des recherches qui peuvent nous questionner sur notre propre pensée et surtout sur notre propre fonctionnement.

Il remet en perspective les carcans imposés par la société et l'éducation qui nous imposent une pensée avec des peurs formatantes. 
Réussir à se détacher de ce qui nous pollue au niveau des synapses permet de mieux nous comprendre et accepter de s'ouvrir sur un autre mode de fonctionnement pour aller vers de nouvelles expériences et un nouveau cheminement de vie. Là où on n'osait pas, on comprend grace à ce livre ce qui nous bloque et là où on peut surpasser nos craintes.

Un vrai bonheur à dévorer sans modération. La vulgarisation du cerveau n'est peut être pas toujours évidente à suivre pour les non avertis mais la plasticité du cerveau me passionne et ce livre est une vraie pépite pour évoluer et se comprendre.
Je le recommande vivement et je le préconise pour mieux se connaître et s'ouvrir à soi et aux autres et à autre chose. Ouverture d'esprit pour mieux vivre.
J'ai un bullet journal dont la dernière page reprend les grands lignes du développement du livre.

24 sept. 2017

Little bird de Craig Johnson




Walter est le shérif qui côtoie une réserve indienne. Il y a quelques années, Melissa avait subi un viol en bande et les jeunes s'en étaient sortis en riant. Aujourd'hui, un justicier revient avec une vieille carabine les tuer tous les uns après les autres...


J'avais lu que cette enquête était absolument à découvrir. Après m'être trompée de livre à cause d'un titre approchant, j'avais lu par hasard une autre enquête de ce shérif qui m'avait assez plu.

Je reviens sur ce roman qui m'a complètement lassé. Je l'ai lu sur une grande longueur car je n'y ai pas tout compris. De nombreux personnages avec des noms alambiqués que je ne retiens pas et qui n'ont pas toujours de liens avec l'enquête sur le viol, qui nous perdent dans le passé, des description sur la montagne, le froid et la manière d'étaler du fromage dans un cheeseburger qui me soulèvent le coeur et qui font traîner le récit.

Je l'ai lu en entier mais l'envie m'a souvent été de le poser en plein milieu. 
Je me suis ennuyée et j'ai trouvé ce shérif tellement pataud. Pas vraiment un plaisir et je doute de relire du Craig Johnson à l'avenir.

Du même auteur 

Un petit goût de noisettes de Vanyda




Rencontres entre jeunes. Plusieurs tableaux, plusieurs personnages pour des espoirs en amour qui se révèlent ou désespoirs en amour qui éloignent...

Le livre est monté de manière particulière sous forme de tableaux de quelques pages où le personnage central est présenté en première page sous forme de case unique.
Ensuite ce personnage rencontre un autre et en tombe amoureux ou y débusque un peu d'attachement. Libre à celui d'en face de répondre comme on aimerait que ça se passe.

Les histoires sont uniques et peuvent être lues séparément mais parfois les liens, des anecdotes, des personnages qui reviennent, tissent une toile entre tous les tableaux.

Les cases sont peintes à l'aquarelle avec des couleurs dominantes qui changent d'histoire en histoire souvent sur fond gris, blanc, ce qui rend la bande dessinée assez originale et attachante. 

Les personnages nous ressemblent et ont parfois des réactions très réalistes. Peu d'humour mais pas mal d'amour. Seul bémol, tous nos couples sont hétérosexuels, et les stéréotypes vont bon train. On aimerait des personnages moins proprets, des histoires plus envoûtantes, malgré tout j'ai beaucoup aimé et l'ai lu d'une traite.

Original, efficace, doux, une bande dessinée à découvrir. Peut être plus destinée pour un public ado, ou young adult.

De même auteur

16 sept. 2017

Mariachi Plaza de Michael Connelly



Bosch finit sa carrière aux Cold Case. Il y a quelques années, un mariachi s'était pris une balle perdue dans la colonne vertébrale et était resté handicapé. Aujourd'hui, la balle a créé une infection entraînant la mort de Merced. L'affaire devient un homicide et Bosch est remis sur le dossier avec une toute nouvelle arrivée, Lucy. Mais la motivation de cette dernière semble se poser sur un autre dossier...

Encore un roman de mon auteur préféré avec mon héros préféré. On l'annonçait comme sa dernière enquête puisqu'il se retrouve aux portes de la retraite mais le mois dernier un autre roman vient de sortir avec Harry Bosch aux commandes donc pas de panique encore pour cette fois.

J'aime bien son intrusion dans le monde politique et les magouilles que Bosch comprend dans toute cette enquête. On voit les engrenages et les liens qui se tissent entre chaque partie de l'affaire Merced. Au final, le pauvre n'avait rien à faire là et s'est réellement pris une balle perdue. L'autre affaire m'a bien passionnée aussi. On passe de l'une à l'autre avec plaisir et les dénouements se démontent avec finesse. La multitude de personnages fait que je m'y perdais de temps à autre entre les deux enquêtes. La fin rebondit avec brio. On s'attend à de superbes avancements et Bosch est finalement appelé au bureau du chef pour rendre son badge. Une vraie fin digne de Connelly que j'ai bien aimée même son départ à la retraite est un bon miroir de sa carrière.

Deux affaires bien menées avec une nouvelle partenaire fidèle à ses convictions. Des rebondissements qui sont intéressants, pas d'explosion dans tous les sens, mais une recherche minutieuse de la vérité. Un plaisir à lire et le décortiquer. Encore une fois, je suis fan de Connelly.

Du même auteur