25 juin 2016

Boomerang de Tatiana de Rosnay



Antoine Rey, divorcé depuis peu, père de trois adolescents, est architecte. Son travail est très prenant mais ne le passionne plus beaucoup. Pour faire une pause, il emmène sa sœur Mélanie en week-end à Noirmoutiers, l'île de leurs vacances d'enfance. Le lieu où ils allaient avant que leur mère ne décède. Mais y remettre les pieds, c'est raviver les souvenirs. Sur la route du retour, Mélanie a un souvenir important à révéler à Antoine. Au moment de le lui dire, elle perd le contrôle du véhicule et elle se retrouve sur un lit d'hôpital. La mémoire lui reviendra-t-elle ? Antoine va remonter l'histoire de sa famille pour comprendre qui était sa mère...

Après avoir lu "Elle s'appelait Sarah" que j'avais adoré, je voulais découvrir un peu plus Tatiana de Rosnay. Boomerang a été adapté au cinéma il y a peu et je voulais le lire.

Tout le livre est raconté par Antoine. Ses pensées, ses souvenirs, ses péripéties sont décrits dans les moindres détails. On entre peu à peu dans un secret de famille, jugé honteux par les plus âgés, qui empoisonne la vie des plus jeunes, comme c'est souvent le cas.
Recherchant la vérité, notre Antoine s'affirme et trouve un nouveau souffle à sa vie. Plus il avance dans sa quête de la révélation, plus il se reconstruit en tant qu'adulte. Il se rend compte de tout ce qui a été tu et tout ce à côté de quoi il est passé. Après ce monsieur porte la poisse et côtoie plusieurs fois la mort.

Le roman est plutôt simpliste et se lit carrément trop vite. Il me parle car je suis dans une période de questionnement personnel mais sinon je le trouve un peu juste dans sa consistance et son écriture. J'aurais aimé une intrigue un peu moins compliquée mais des personnages plus profonds. Le père d'Antoine est notamment très fade et aurait pu plus remplir l'intrigue.

Conclusion, un livre avec un thème intéressant et une histoire peu banale mais qui manque de profondeur et de puissance dans les personnages. Trop de rebondissements qui semblent présents pour "remplir" l'intrigue. Un résultat quelque peu mitigé.

Lien vers Elle s'appelait Sarah
Lien vers A l'encre russe
Lien vers Rose

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire