29 déc. 2016

Profondeurs de Henning Mankell



Capitaine Lars Tobiasson fait parti de l'armée et son travail est de mesurer les fonds sous-marins afin de connaître les possibilités de passages des bateaux de l'armée. Passant près d'un îlot, il rencontre Sara Fredrika. Sa vie va complètement changer même si sa femme l'attend à la maison...

Le début démarre assez bien. J'ai découvert un homme très étrange qui n'a que son métier pour passion et sa sonde pour doudou. Assez dérangé, il semble intéressant et il pourrait évoluer vers un personnage très fouillé mais quand il embarque, il dévient insipide et terne. Sa rencontre avec Sara pourrait aboutir à une histoire embrouillée et passionnante mais l'auteur n'en fait qu'un banal mélange de survie et de sentiments. 

Le titre est bien trouvé car très vite, j'ai plongé dans des profondeurs, sans fond, sans substance. Je l'ai trouvé très long et très peu construit. Je me suis vite ennuyée et je l'ai refermé avec soulagement. L'histoire ne tient sur rien et les personnages sont terriblement lents. Les eaux troubles du roman nous remontent dans l'histoire comme une bouée de solitude sans intérêt.

Je n'ai pas aimé et me suis carrément ennuyée. Cet auteur m'a pourtant habitué à mieux mais là, pour un one-shot, je n'ai trouvé aucune passion dans tout ça.

Lien vers Les chiens de Riga
Lien vers Le chinois
Lien vers La faille souterraine et autres enquêtes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire