26 août 2015

Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay



Julia Jarmond est une américaine qui vit en France depuis 20 ans. Journaliste, elle hérite de la commémoration du Vél D'Hiv. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une rafle de juifs qui s'est passée en 1942. Tous les juifs détenus ont été cloisonnés dans le Vélodrome D'hiver avec d'être déportés pour Auschwitz. Pendant les jours de la rafle, ils n'ont pas eu à manger, pas de moyen de se laver ou de toilettes... Pendant cette rafle, une petite fille va enfermer son petit frère dans un placard et se promettra de venir le chercher mais elle ne sait pas ce qu'elle vivra par la suite. Julia va remonter cette petite vie pour le comprendre.


Je suis venue à lire ce roman car de nombreuses personnes me l'avaient recommandé.
Nous sommes dans les années de la guerre 39-45 où la vie des juifs est devenue impossible en France, où les envois en camps de concentration sont journaliers et où les espoirs d'une petite fille de neuf ans sont trop grands.
Nous entrons dans ce roman comme dans une page d'histoire grandeur réelle. J'en avais entendu parlé par mes recherches sur le sujet mais j'avoue que le Vél D'hiv n'est pas une page d'histoire dont on nos parle souvent pourtant il faut savoir que ça s'est passé en France et que ce sont les polices françaises qui l'ont mis en place pour les nazis.
Je ne voudrais pas faire de politique, ni de polémique sur ce blog mais il faut savoir que notre passé peu glorieux nous est rarement raconté et que les écriteaux et autres faits relatés dans ce livre sont réels même si les personnages sont inventés.

Autant dire que ce roman, comme de nombreux que je peux lire sur le thème m'a bouleversé. Cette petite fille est déchirante de vie et notre journaliste suit une piste qu'on aimerait suivre en vrai pour remonter dans la vérité de l'époque. 
Difficile de le démarrer et de faire des pauses tellement ce roman est viscéral et je l'ai dévoré. Il nous montre une certaine morale sur notre histoire et sur les choses que notre pays essaient de taire ou de se préjuger sans lien.

Un vrai bon roman où la fiction rejoint pleinement la réalité et que certains devraient lire, même dans certaines salles de classes. N'hésitez pas, allez le lire.

Lien vers A l'encre russe
Lien vers Boomerang
Lien vers Rose

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire