24 août 2013

Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt



Depuis un moment, cet auteur m'interpellait. Je voulais découvrir ses œuvres et le challenge contemporain de Livraddict m'a donné ce titre. Aussi, au détour d'une petite librairie, il était en promotion, plus rien ne pouvait me retenir de le lire...

Oscar est atteint de leucémie et sait que sa vie ne compte plus beaucoup de jours. Mamie-Rose, personnel qui intervient dans l'hôpital pour passer un moment avec les enfants malades rencontre Oscar. A l'inverse des autres adultes, elle ne lui ment pas et ose parler de maladie et de mort avec lui. Pour l'aider, elle lui propose d'écrire à Dieu ce qu'il a sur le coeur et peut être qu'il peut lui accorder des faveurs de l'esprit...

Tout le roman est épistolaire puisque c'est Oscar qui écrit ses lettres à Dieu. Il y raconte sa vie à l'hôpital, ses problèmes avec ses copains, sa maladie, son lien avec ses parents et tout ce qui l'entoure. 

Au début, d'une charge presque positive, nous entrons dans un roman très sombre et en même temps tellement plein de sensibilité, de tendresse, voir d"humour. Oscar entre parfois dans l'ironie et malgré son jeune âge, il prouve encore une fois que la maladie et l'approche de la mort rend plus mature, fait grandir trop vite. On y parle de douleurs mais surtout de souffrances. Celle dont on ne parle pas, qui fait peur, qui nous rend incompris. Quand nous sommes proches de mourir, pas facile pour notre entourage de nous parler sans mentir, sans pitié, sans avoir peur pour nous et pour soi. Perdre l'autre, c'est perdre un morceau de soi mais aussi nous mettre face à notre propre mort. 

Ici, Eric Emmanuel Schmitt a la délicate attention de ne pas perdre du vue que Oscar est un enfant. Il parle comme lui, ni trop peu, ni trop facilement. Il prend possession du personnage et on aime Oscar, on le devine, on le comprend, on ose avoir de l'espoir même si l'opération ne marche pas. Quelle leçon de force et de réalité. Ce roman n'est pas facile et j'aime qu'on ose ne pas faciliter la narration par soucis de lecture. L'auteur ne se moque pas de nous, il est responsable de son histoire et on y croit. 

Pour une découverte de cet auteur, j'ai vraiment adoré et j'ai vraiment envie d'aller plus loin dans ses écrits. Je sais que ce roman fait parti du cycle de l'invisible et je dispose désormais de Mr Ibrahim et les fleurs du Coran qui en fait parti aussi et que je lirais prochainement.
Dans l'édition Magnard dont je dispose (photo ci-dessus), l'auteur se livre à une petite interview où il donne des informations sur son parcours pour écrire ce livre, le pourquoi, le comment et j'ai beaucoup apprécié la lire et avoir en quelque sorte les petits secrets de cette histoire. Ce livre a été adapté au théâtre et au cinéma.
Ce roman fait parti de la saga de l'invisible

Du même auteur
Saga de l'invisible
"L'enfant de Noé "
"Mr Ibrahim et les fleurs du Coran"

One-shot
"La part de l'autre"
"La rêveuse d'Ostende" 
Concerto à la mémoire d'un ange

1 commentaire: