2 août 2015

Betty de Arnaldur Indridason



Dans une cellule, une personne est incarcérée et se remémore sa rencontre avec Betty et comment elle en est arrivée à se faire avoir. Cette personne n'a rien vu arriver, ne sait pas ce qui se passera et si elle arrivera à prouver qu'elle n'est pas coupable...

J'ai déjà lu des livres d'Arnaldur Indridason, mais je dois dire que celui-ci est hors du commun. Tout le roman est écrit à la première personne, celle qui est incarcérée. Au début, on ne connait pas la raison de cet emprisonnement, et on ne connait pas cette personne par contre, on apprend vite que la personne qui l'a envoyé en prison, c'est Betty et on revient sur sa rencontre avec elle, les raisons qui les ont poussé à faire cela ensemble et comment le scénario a pris corps.

Je pense que l'auteur, dès le début, prend du plaisir à jouer avec le lecteur. Il joue sur des mots et sur des idées pour nous faire croire à certaines choses et nous mener sur des voies fausses. Jusqu'à la moitié du roman, je me trompais sur la personne qui parle et j'ai eu une sacrée surprise. Ce revirement de l'auteur, est je pense, un bon jeu de dupes afin de relancer l'histoire et il le fait bien. Pour parler de ce roman, il faudrait révéler certains secrets et spoiler donc j'arrêterai ici.

Difficile de classer ce roman en policier ou en thriller, en tout cas, il joue sur les capacités à manipuler les esprits, à la fois de notre personnage principal mais aussi du lecteur et des enquêteurs et l'originalité de cette histoire vaut le coup d'être découvert.

Lien vers La cité des jarres et La femme en vert du même auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire