11 mars 2014

Croc-blanc de Jack London




Depuis longtemps, ce classique jeunesse me tentait bien. Il a été dans mon challenge ABC et maintenant je l'ai lu...

Une louve s'attaque aux hommes du grand-nord. Elle dirige sa meute et ils aimeraient tous l'engrosser. Mais n'a-qu'un-œil est le plus rusé du duel et la louve met bas quelques mois plus tard. Le petit louveteau découvre la vie, découvre les hommes, des indiens, et Castor gris l'appellera Croc-blanc. Séparé de sa mère, on va vivre ses expériences de la vie, la cruauté de l'homme, la vraie nature, le Wild...

Force est de constater que Jack London a du génie. Lire le Wild comme il l'écrit, le récit devient magique. Sa plume est à la fois poétique, tragique, bienfaisante. 

Très rapidement happée par les aventures de la louve, je me suis plongée dans un roman d'une grande sensibilité et d'un pouvoir ensorcelant. On associe souvent ce récit à de la littérature jeunesse mais je ne suis pas d'accord. Nous parlons aussi à l'adulte que nous sommes. Des passages, assez durs, sont puissants et je ne pense pas qu'un enfant puisse tout y comprendre.

J'ai découvert un auteur magnifique qui sait de quoi il parle et il en parle bien. Le froid, le Wild, la puissance de la nature et du monde animal face à ce que nous sommes, de simples hommes qui nous croyons forts car nous inventons, parlons et dressons les autres.
De ce roman s'en dégage une grande moralité.

J'admire ce genre d'auteurs qui a la faculté de passer des messages et de faire aimer ce qu'il connait. C'est une vraie pépite et elle mérite de la (re)découvrir. J'ai passé un véritable moment de plaisir que j'ai dévoré un peu trop vite.

Chronique du Fils du loup de Jack London

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire